Place Lehu sans le U

Dans notre chère ville, les places on connait : Saint Michel, Parlement, Simiot, Victoire etc.
L’esstranger en visite note avec plaisir le nombre important de places jalonnant notre cité, et le rôle de celles-ci dans l’organisation de la ville.
Ah, on croyait les connaître ces célèbres places bordelaises. On a fait la fête cet été Place Calixte Camelle, on s’est égaré dans les restos d’Ibères place Donnet, et on a même participé à la réalisation de l’épisode d’Echappées Belles consacré à la Garonne en rencontrant Jofo dans son atelier des Chartrons.

PlaceLehu

Dans notre base de données, il y a, et ce n’est pas rien, 112 places. Alors soyons clair, si on faisait le grand sondage de la notoriété des places, le tirage de ce 13 décembre serait loin, très loin dans le classement.

Place Lehu. Parfaitement ignorée. Doit pas y avoir d’open bars là bas… Obligés de prendre le plan de la ville afin de s’y rendre. Et là, reconnaissons-le, la consternation domine. La place est localisée dans notre pâté de maison favori, proche des voies Monneron et Wilson … affirmatif, ces artères passionnantes ayant nécessité pas mal d’imagination afin de divertir a minima nos fidèles passionnés.

La 40ème voirie, voirie de la sagesse ? Crise de la voirie ? Ayant appris à ne pas tendre l’oreille à nos a priori, on prend le chemin de la place assez sereinement.

image (62)

Lors de notre trajet, les interrogations sont légion : la place porte-t-elle ce nom en hommage à ce petit village estonien ? A moins d’y voir la référence à ce célèbre enseignant en gestion ? En réalité le nom de la place viendrait simplement de notre cher idiome gascon « lo heu« , désignant ainsi ce petit ensemble de maisons devant prendre place à l’endroit même de notre place.
Jadis la place Lehu était prolongée par le Chemin Lehû (avec l’accent circonflexe), mais les circonstances de l’histoire virent la voirie prendre le nom de Charles C., politicien de son état.

Arrivés place Lehu, le terme de place semble assez exagéré. A vrai dire il s’agit en réalité de l’intersection de cinq branches n’ayant jamais été repérées par la DDE et donc ne connaissant pas cette joie bien française d’être réaménagée en rond point.

Vue générale de la "Place" Lehu

Aspect général de la Place Lehu, babord

Vue générale de la place Lehu, tribord

Aspect général de la place Lehu, tribord

25 secondes après la visite de la place est terminée. L’esplanade a dévoilé ses secrets … A babord trois gratte-ciels s’élèvent. C’est le Parc Borghese, ensemble résidentiel n’étant pas, malgré sa localisation, à l’abri d’horribles faits divers. On décide alors de braver l’interdiction d’entrer dans le parc et avons alors l’occasion de croiser Pierre, homme avenant et jovial de soixante-dix ans environ, se promenant avec sa petite-fille. Pierre en est certain : la résidence date de 1976. Avant ? Comme c’est généralement le cas dans le coin, il y avait probablement des domaines dont les propriétaires n’entrent pas forcément dans l’histoire … reste simplement des arbres centenaires et des traces de l’enceinte.

Résidence Parc Borghese et vieux mur d'enceinte

Résidence Parc Borghese et son ancienne enceinte

A tribord de la place Lehu, on admire la RPA (Résidence Personnes Agées) portant le nom de l’ancien édile local, dernier maire de l’ancien village avant son rattachement comme district de la capitale girondine. Pas grand chose à signaler, si ce n’est la possibilité offerte à nos paisibles retraités de profiter de l’ « Espace Frais » : à retenir donc car, soyons en certain, cet endroit sera très intéressant en 2050.

Cela n'est pas sans rappeler cette célèbre entreprise de glisse.

Cela n’est pas sans rappeler cette célèbre entreprise de glisse.

La RPA et le Parc Borghese n’étant pas officiellement rattachés à la place Lehu revenons en détail à notre 40ème tirage. Maison de plain pied, le 1 place Lehu reste isolée, sans n°2, ni même n°3. Le postier n’a pas le droit de se tromper avec cette adresse totalement VIP !

On a hésité à raconter l’histoire de l’ancien atelier de fabrication de godasses localisé non loin, mais étant donné l’insistance d’Excel à choisir des voiries de ce pâté de maisons, on préfère être économe et garder cette anecdote dans l’hypothèse de notre prochain passage.

Sur l'ancien chemin Lehû, la manufacture Carmouze très récemment démolie.

Anciennement des bottes, escarpins et sandales : de la godasse à foison !

Et ô joie, ô chance, on dispose encore de notre botte secrète. A côté de la résidence Parc Borghese on apprend l’existence de la ferme landaise locale proposant divers mets à base de canards faisant frémir d’avance nos papilles. On ne citera pas son nom car, pas de bol, et malgré la préparation anticipée de phrases vantant l’art de vivre gascon, on doit garder notre lyrisme de côté. Le grignotage s’avère satisfaisant mais l’ambiance nettement moins : impression de déranger, interdiction de prendre des clichés de l’établissement … c’est dommage … Si certains sont affamés malgré cela, rappelons l’existence non loin de cette bonne adresse déjà explorée.

Notre repas fantasmé / Notre repas ressenti

Notre repas fantasmé / Notre repas ressenti

Voici arrivé le moment de mettre fin à l’année 2014 et à l’article n°40. Cet article est drôlement écrit, c’est vrai. Non, notre style ne disparaît pas tels les rayons de l’astre solaire en hiver… simplement en cette période de fête notre folie de fin d’année c’est de parodier le grand Georges Pérec. Comme il le fit avec la Disparition, on écrit ici l’article de la place Lehu, sans jamais (à l’exception des noms propres) avoir le loisir de l’écrire dans notre article … Mais si, c’est bien clair… cet article parlant en long, en large et en travers de la place Lehu ne se sert pas de U.

EN PRIME CE CLIN D’OEIL :

Place le U

Place le U

A lire également la version U-compatible de cette visite : https://bordeaux2066.com/2014/12/17/place-lehu/

Publicités

Place Lehu

On connaît l’immensité avec les Quinconces, le classicisme avec la Bourse, le multiculturel avec Saint-Mich’, le branchouille avec Fernand Lafargue, le villageois avec Simiot, l’étudiant avec la Victoire…

L’esstranger en visite remarque souvent le nombre important de places qui jalonnent Bordeaux, et le rôle que chacune joue dans l’organisation de la ville.
Ah on croyait les connaître toutes, ces fameuses places de Bordeaux. Bah oui, on a guinché cet été Place Calixte Camelle, on s’est perdu dans les restos portugais de la Place du Cardinal Donnet, et on a même tourné une émission de télé Place Paul et Jean-Paul Avisseau, c’est dire si on les connaît toutes, les places.

PlaceLehu

Dans notre base de données qui recense les 2066 voies de Bordeaux, on a tout de même 112 places. Et si on faisait un sondage sur leur notoriété, il y aurait fort à parier que notre tirage au sort du jour serait loin, très loin dans le classement.

Place Lehu. Parfaitement inconnue au bataillon. Doit pas y avoir beaucoup d’happy hours là bas… Obligés d’ouvrir un plan tels de vulgaires touristes pour y aller. Et là c’est un vent de consternation qui nous envahit : nous revoilà partis pour la septième fois depuis le début de ce blog à Caudéran, mais pas n’importe où dans Caudéran puisque la Place Lehu se situe à moins de 300 mètres des rues Monneron et Wilson dans lesquelles nous avions déjà tout donné (ou presque) pour vous satisfaire, lecteurs.

La quarantième rue, rue de la maturité ou alors crise de la quarantième ? Ayant appris à ne pas écouter nos préjugés, c’est le cœur léger que nous mettons le cap vers Caudéran, et puis maintenant au moins on connaît la route !

image (62)

Profitons du voyage pour en apprendre un peu plus sur notre destination : a priori la Place Lehu ne rend pas hommage à ce village du Sud-Ouest de l’Estonie ni à ce professeur en sciences de gestion, mais serait issue d’une déformation du gascon lou heu, le hameau.

Il fut un temps où la Place Lehu était prolongée par le Chemin Lehû (avec un circonflexe), mais la 3ème République lui préféra au début du XXème siècle le nom du député Charles Chaumet.

Une fois sur place (Lehu), le terme nous paraît un peu galvaudé. A vrai dire il s’agit plutôt d’un carrefour à cinq branches sur lequel aucun type de la DDE n’a jamais du passer sinon on pourrait être certain qu’il y aurait là un rond-point, puisqu’en France tout le monde adore ça.

Vue générale de la "Place" Lehu

Vue générale de la « Place » Lehu, babord

Vue générale de la place Lehu, tribord

Vue générale de la « Place » Lehu, tribord

25 secondes plus tard nous en avons fini le tour : la Place Lehu n’a plus aucun secret pour nous. Balayons cette excitante perspective dans le sens des aiguilles d’une montre :

Sur la gauche quand on arrive de la rue Pasteur, s’élèvent trois tours d’une dizaine d’étages réparties dans un grand et beau parc comprenant même terrains de basket et de tennis. Il s’agit du Parc Borghese, qui comme toutes les cités à problèmes de France et de Navarre n’échappe pas à des faits divers terribles. Nous décidons de braver le panneau interdisant aux fouineurs de notre espèce de pénétrer dans le parc, et y rencontrons Pierre, sympathique septuagénaire se promenant avec sa petite-fille. Pierre nous apprend que la résidence date de 1976, et qu’avant cela, comme souvent à Caudéran, il y avait une grande propriété habitée par il-ne-sait-plus-qui mais en tous les cas pas quelqu’un de spécialement connu. De cette propriété ne restent que quelques arbres, ainsi qu’une bonne partie du mur d’enceinte.

Résidence Parc Borghese et vieux mur d'enceinte

Résidence Parc Borghese et vieux mur d’enceinte

Sur la droite de la Place Lehu, se trouve l’immeuble de la RPA (Résidence pour Personnes Agées) Armand Faulat, du nom du dernier maire de Caudéran avant l’annexion bordelaise. Pas grand chose à signaler si ce n’est de paisibles retraités pouvant jouir d’un « Espace Fraîcheur », une adresse à retenir pour 2050 donc.

Sponsorisé par Quicksilver ?

Sponsorisé par Quicksilver ?

Ces deux éléments qui marquent le paysage étant rattachés à d’autres voies, il ne reste plus sur la Place Lehu elle-même qu’une petite maison de plain-pied : le 1 Place Lehu. Pas de numéro 2 ni de numéro 3 : le facteur ne peut pas se tromper pour apporter le courrier à cette famille bénéficiant d’une adresse totalement exclusive dans Bordeaux !

On pourrait vous parler de l’ancienne manufacture de chaussures Carmouze et Chevallier, située dans l’ancien Chemin Lehû et très récemment détruite pour faire place à une résidence en train de sortir de terre, mais vu l’insistance d’Excel à nous faire découvrir ce pâté de maisons nous préférons prendre nos précautions et garder cette anecdote pour une prochaine fois.

Sur l'ancien chemin Lehû, la manufacture Carmouze très récemment démolie.

Sur l’ancien chemin Lehû, la manufacture Carmouze très récemment démolie.

En plus, on a un sacré joker pour clôturer cet article en beauté, puisque nous avons repéré sur Google Maps juste contre la résidence du Parc Borghese un restaurant étonnant : une ferme landaise qui propose ses produits dans ce recoin improbable de Caudéran. Nos papilles en frémissent d’avance, et sur le chemin on prépare déjà nos tournures de phrase vantant l’art de vivre gascon, ce canard préparé avec amour au coin du feu servi par un sympathique paysan soucieux de partager un peu de son terroir avec les citadins que nous sommes.

C’est la mort dans l’âme que nous devons nous résoudre à garder notre lyrisme pour une prochaine découverte. Car si en effet nous n’avons pas trouvé à redire sur la qualité des produits, nous avons vécu l’amère expérience d’avoir eu le sentiment de déranger. On ne vous proposera pas non plus la traditionnelle photo du verre de fin de promenade, le gérant des lieux ayant probablement été mordu par un appareil photo dans son enfance pour nous sommer de le ranger le plus au fond possible de l’étui. Et puis allez… être suspectés de malhonnêteté au moment de régler la note n’allait quand même pas vexer de grands garçons comme nous ? On vous laisse deviner la réponse, et on rappelle que Caudéran peut aussi réserver de très belles surprises pour qui aime profiter des plaisirs terrestres.

Notre repas fantasmé / Notre repas vécu

Notre repas fantasmé / Notre repas vécu

On a connu l’immensité avec les Quinconces, le classicisme avec la Bourse, le multiculturel avec Saint-Mich’, le branchouille avec Fernand Lafargue, le villageois avec Simiot, l’étudiant avec la Victoire… On a connu le malotru Place Lehu.

BONUS JEU DE MOTS FOIREUX :

Place le U

Place le U

Retrouvez ici la Place Lehu sans le U, un exercice à la Georges Pérec : https://bordeaux2066.com/2014/12/18/place-lehu-sans-le-u/